samedi 19 août 2017

Un sale livre

Titre : Un sale livre
Auteur : Frank Andriat
Traducteur : /
Editeur : Mijade
Pas de collection particulière
Nombre de pages : 141
Résumé :
La prof de français propose à ses élèves de lire un roman qui relate l'itinéraire de Nadir, un jeune réfugié syrien. Le sujet est dur, le ton du récit est réaliste. Chaque lecteur reçoit le livre différemment. Le roman provoque le débat.
C'est décidément un sale livre, dont aucun lecteur ne sort indemne.

Au départ, je suis passée, à la médiathèque, devant ce livre sans le remarquer. En revenant sur mes pas, j'ai soudain été interpellée par le titre, et le résumé m'a immédiatement convaincue. J'avais vraiment très, très envie de le lire et je l'ai immédiatement commencé.

J'ai tellement de choses à dire sur ce petit livre que je ne sais plus par où commencer ! C'est une torture, je veux dire tant de choses et je ne sais pas comment organiser ça xD ça m'arrive assez rarement pourtant...

Bon. Commençons donc par le commencement. En gros, ce livre est une succession de points de vue de divers personnages, qui lisent tous le livre qu'une prof de français donne à sa classe de troisième. Il y a bien sûr des élèves, mais aussi la prof, le principal, et des proches d'élèves. Les passages de narration des réactions - qui amènent le lecteur au point culminant, la rencontre avec l'auteur - sont entrecoupés par des passages du livre ( fictif ) en question. Et la différence des styles crée un électrochoc. Les deux sont extrêmement percutants : celui du " faux " livre ( le livre mis en abyme, on va dire ) est extrêmement violent, percutant. Le vocabulaire est familier, mais du coup il y a vraiment un effet de réel,  on est vraiment plongés dans les fragments du roman... et on comprend mieux les réactions des personnages ! La " vraie " ( je sais que ce terme est un peu réducteur mais c'est le mieux que j'ai trouvé ehe ) plume de l'auteur est très belle, avec un vocabulaire riche, varié, et une aisance certaine. J'ai vraiment apprécié cette plume ( non, je l'ai adoré ), elle m'a emportée, elle porte le roman avec beaucoup d'élégance, de sensibilité, de fluidité, et c'est juste un vrai régal.

Côté personnages, on a une galerie très étendue de personnages aux points de vue très différents. Cette diversité permet de s'identifier à plusieurs personnages, et surtout d'argumenter, mentalement, avec eux, leur répondre, répondre à leur point de vue sur la littérature... je me suis plusieurs fois retrouvée à répliquer à un personnage, à voix haute, même ! Oui, je suis folle. Toujours est-il que le quantité ne nuit pas à la qualité, et les personnages sont tous creusés, complexes, humains, vivants ! Parmi mes préférés, il y a Tristan, " l'intello " de la classe, Karine, la prof en question, le proviseur, Justine... même les personnages détestables sont vraiment efficaces et donnent envie d'argumenter.

En effet, ce roman propose deux sujets de réflexion. Il y a, bien sûr, la réflexion sur ce qui se passe en Syrie, sur le destin des réfugiés, sur notre propre indifférence et apathie, ainsi que le racisme et la discrimination profonds qui gangrènent notre société française, qui infectent le pays " Des droits de l'homme ". Le livre provoque une réflexion plus qu'intéressante à ce propos. Le second sujet de réflexion proposé est celui de la... littérature, faisant écho à des questions que je me pose ( et dont Capucine parle admirablement bien dans une série d'article sur son blog, Mademoiselle Bouquine ) et des conceptions de la littérature que j'ai souvent rencontrées. Est-ce que la littérature doit forcément être écrite dans une langue... littéraire ? Doit-elle refléter le quotidien ou aspirer à l'élévation ? La littérature jeunesse est-elle digne de ce nom ? Autant de questions qui font polémique, et qui me fascinent. J'aurais pu argumenter avec les personnages pendant des heures ! Par exemple, la prof de Lettres méprisante qui considère que la littérature, c'est forcément et uniquement les classiques, m'a fait penser à ma prof de français de 1ere, qui était pourtant géniale, pas méprisante du tout mais qui considère que la littérature, ce sont les classiques. Et la prof de troisième, Karine, m'a fait penser à mon ancienne prof de littérature américaine... Drôle comment la vraie vie s'impose dans ma lecture !
Outre la réflexion qui est provoquée, c'est un petit livre passionnant, qui se lit vite, et dont on arrive pas à décrocher. Les pages défilent toutes seules, impossible de s'en détacher ! La fin, de plus, m'a vraiment surprise et a fini par me convaincre. J'ai beaucoup aimé la manière dont l'auteur achevait son roman, c'était vraiment bien trouvé. En tout cas, le livre est vraiment addictif.

Un livre que je ne m'attendais pas à aimer autant, et qui pourtant m'a totalement emportée. Je suis tombée amoureuse de cette petite pépite. C'est tellement dommage qu'il ne soit pas plus connu : par pitié, lisez-le !

Résultat de recherche d'images pour "coup de coeur"

vendredi 18 août 2017

Enael, tome 2 : La rivale

Titre : La rivale
Tome 2 de la série Enael
Auteur : Helen Falconer
Traducteur : Marie Hermet
Editeur : Flammarion
Pas de collection particulière
Nombre de pages : 390
Résumé :
Folle, ils la croient tous folle depuis qu'elle est rentrée chez elle, parmi les humains. Ce serait plus simple à supporter si Shay était auprès d'elle. Mais effrayé à l'idée de lui faire du mal, il s'est écarté d'Enael. Elle ne renonce pas à lui pour autant, et lorsque Shay se fait piéger et capturer par une démone, Enael retourne au royaume des fées, au péril de sa vie, pour sauver celui qu'elle aime.

J'avais vraiment été déçue par le premier tome de cette série, qui pourtant me faisait tellement envie... au point de douter de l'intérêt de lire le second tome. Et puis, je me suis dit : " autant lui redonner une seconde chance... ". Après tout, j'avais bien redonné une chance à Girl Online, et je ne l'avais pas regretté ! Alors, je me suis aventurée dans cette lecture...

J'ai trouvé que ce livre se lisait bien plus vite que le précédent, il y avait une certaine fluidité dans la plume de l'auteur que je n'avais pas trouvée dans le tome précédent, et qui m'a agréablement surprise. Du coup, les pages ont défilé plus vite, et là encore, même si je n'étais pas captivée par ma lecture, j'ai néanmoins fini le livre assez rapidement. J'ai trouvé l'auteur plus " sûre d'elle ", enfin avec un style plus mature, moins fade, ce qui était une petite amélioration !

Néanmoins, l'intrigue ne m'a pas non plus captivée. Encore une fois, la romance prenait beaucoup, beaucoup trop de place ! Je ne sais pas comment le dire, quand est-ce qu'on va comprendre qu'il n'y a pas BESOIN de romance pour faire un bon roman ? Parce que là, je trouve ça dommage de passer 90% du roman à s'étendre sur les problèmes de coeur de TOUS les personnages du roman, principaux ou non. Forcément, ça m'a énormément agacée. Du coup, je ne suis une fois de plus pas vraiment rentrée dans l'histoire, les péripéties s'enchaînaient à un rythme effréné sans jamais réussir à m'entraîner dans l'histoire. Je ne me sentais pas plus investie, pas plus concernée, que dans le premier tome. La romance m'a bloquée, et du coup, je n'ai pas pu vraiment m'intéresser à l'histoire.

Les personnages ne m'ont pas plus intéressée. Une fois de plus, je les ai trouvés agaçants, plats et fades. L'héroïne fonce toujours tête baissée, ne se questionne jamais, ne s'étonne de rien. Forcément, ça empêche le lecteur de vraiment créer un lien avec, on ne sent aucune complexité, et donc aucun intérêt. Les autres personnages sont soit stéréotypés, fades, plats et sans plus d'intérêt, soit totalement insupportables. C'est par exemple le cas de Carla, un personnage qu'on voyait peu dans le premier tome mais qui prend une vraie ampleur et qui en devient vraiment insupportable... Quant au méchant, Dorocha, ses motivations sont peu claires, peu lisibles, et le personnage n'a pas de développement... encore une fois, c'est dommage.

Un second tome un chouïa meilleur que le premier grâce une plume un peu plus mature, un peu plus fluide et agréable à lire, mais sinon les points que je reproche au livre sont les mêmes que dans le premier tome. Je suis donc totalement déçue par cette série dont j'espérais tant...

Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"
2/5

jeudi 17 août 2017

Girl Online, tome 3 : Girl Online joue solo

Titre : Girl Online joue solo
Tome 3 de la série Girl Online
Auteur : Zoé Sugg
Traducteur :
Editeur : La Martinière
Pas de collection particulière
Nombre de pages : 395
Résumé :
 Alors que commence une nouvelle année de lycée, Penny est prête à reprendre sa vie en main. Noah a disparu des radars à la fin de sa tournée et personne ne sait où il est. Alors en acceptant l'invitation de Megan dans sa nouvelle école d'art, Penny se dit que c'est l'occasion de se faire de nouveaux amis. Aider les autres semble le meilleur remède. Elliot a plus que jamais besoin de son amitié et Posey, terrifiée par l'idée de monter sur scène, compte sur elle pour dépasser sa peur. Mais Callum, ce charmant Ecossais qui lui tourne autour, est-il une bonne distraction? Et Penny peut-elle vraiment tourner la page alors que l'ombre de Noah semble l'attendre à chaque coin de rue ? 

Bien que le tome 1 m'ait plutôt plu, le tome 2 a été une déception pour moi... mais j'ai finalement voulu redonner sa chance au tome 3, après l'avoir vu à la médiathèque. J'ai donc fini par l'emprunter, avant de me plonger dans ma lecture, espérant une meilleure lecture que pour le tome 2.

Plusieurs points qui m'avaient plu ou déplu dans le tome 1 puis le tome 2 me sont apparu, un an après ma lecture des deux premiers, sous un autre éclairage, concernant les personnages. Le personnage d'Elliot, qui m'apparaissait sympathique, est vite apparu sous un autre jour. Non pas qu'il soit agaçant, bien au contraire ! Mais j'ai trouvé que l'auteur faisait une représentation de la communauté LGBT particulièrement clichée. Pourquoi le meilleur ami gay a-t-il besoin d'être obsédé par la mode ? Ca ne m'était pas apparu jusqu'à présent, mais, maintenant que j'y ai pensé, j'ai été un peu dérangée par cette idée. Cependant, Elliot reste un personnage sympathique. J'ai encore trouvé le personnage de Noah un peu plat, tout comme Callum ou Megan. Par contre, Posey m'a beaucoup plu ! Elle avait plus de sensibilité, plus de profondeur, de complexité : autant de points qui m'ont séduite ! Quant au personnage de Penny... j'ai eu un point de vue très différent que dans les tomes précédents. Déjà, j'ai trouvé que, par rapport aux autres tomes, elle avait énormément grandi et mûri, elle est devenue plus mature, moins naïve, nunuche et plus dégourdie. Ce que je ne pouvais qu'approuver ! De plus, mon regard par rapport à elle a changé. Je l'ai trouvée moins plate, moins fade ( l'auteur a enfin réussi à lui donner de la profondeur ! ) et je me suis découvert des points communs avec elle ! Quelque chose que je ne pouvais pas ressentir l'été dernier mais qui maintenant me paraît évident, je me sens bien plus proche d'elle... je comprends à présent ce que ça fait, les crises d'angoisse ( croyez-moi, je connais ça, un peu trop à mon goût, d'ailleurs ). Je me suis du coup bien plus attachée à elle !

Côté intrigue, j'ai trouvé qu'elle était totalement, complètement prévisible. J'ai tout pu prévoir à des chapitres et des chapitres d'avance ! Forcément, ça gâche un peu le plaisir, parce qu'il n'y a plus d'esprit de surprise, plus de retournements imprévus... mais, ce qui m'a sauvée de l'ennui, c'est que l'auteur réussit à garder un ton frais, à enchaîner les péripéties et les petites pauses dans le récit... Bref, elle sait garder le rythme, malgré tout. J'ai toujours eu l'impression de vivre dans un monde de bisounours, avec une famille vraiment tellement cool que c'en devient de la science-fiction ( je ne dis pas qu'on ne peut pas avoir de parents cool, bien au contraire ! Les miens sont tout à fait cool ! Le seul truc, c'est que je n'ai jamais vu de parents qui te laissent aller et venir complètement comme tu veux, qui cèdent au moindre de tes désirs et qui ne te disent jamais rien, ne te font jamais faire de tâches ménagères, ne te demandent jamais de ranger ta chambre, laissent même ton meilleur ami vivre chez toi... ). De plus, une fois de plus, j'ai eu l'impression d'avoir un happy end pour un happy end, ce qui est un peu dommage, je trouve. Je n'ai rien contre, mais que ce ne soit pas forcé, quoi ! Il faut que ça paraisse naturel. N'empêche, pour moi, le gros atout de ce livre, c'est qu'il permet une évasion bien agréable, malgré tout.

De plus, il se lit vraiment très vite. Les pages défilent toutes seules, le style de l'auteur est fluide, léger, agréable à lire, le ton est frais. Idéal pour une lecture d'été ! C'est un des gros points positifs de ce livre, je trouve.

Malgré tous les défauts que j'ai évoqué, j'ai tout de même passé un relativement bon moment. Cela fait plaisir de se laisser embarquer dans une lecture fraîche et légère, ça m'a fait plaisir ! Et je me suis sentie proche de Penny, ses problèmes d'angoisse m'ont rappelée les miens, ce qui noue des liens !

Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"
4/5

mercredi 16 août 2017

Car boy

Titre : Car boy
Auteur : Anne Loyer
Traducteur : /
Editeur : Editions Thierry Magnier
Pas de collection particulière
Nombre de pages : 136
Résumé :
Perché en haut d'une pile de vieilles voitures, Raphaël contemple son nouveau royaume. La casse Mirami, Raph l'a tout de suite aimée. C'est que ce paysage cabossé, déglingué, colle bien avec ce qu'il a dans le coeur.
Avec son père, en revanche, c'est une autre histoire. Pas facile de se lier avec ce parfait inconnu. Heureusement il y a Mylène, sa fille, du genre sympa et carrément canon.
Et la petite voisine, Kathia, un vrai rayon de soleil. À elles deux, elles finiront peut-être par redonner à Raph le goût de foncer droit devant.

J'avais entendu beaucoup de bien d'Anne Loyer, et ma lecture de La Marque m'ayant laissée sur ma faim, j'ai décidé de retenter une expérience avec cette auteur, avec ce petit livre, fin, dont le résumé atypique et intrigant m'attirait beaucoup. Je l'ai donc emprunté à la médiathèque, et me suis empressée de le commencer.

Encore une fois, j'ai été frappée par la magnifique plume de Anne Loyer. Elle écrit vraiment très bien ! Sa plume est à la fois sensible, délicate, et en même temps incroyablement forte et poignante. Elle écrit avec un vocabulaire diversifié, riche, à la fois familier ou soutenu, de sorte qu'on a vraiment l'impression que les personnages s'expriment devant nous ! Et tout particulièrement Raph. Cela donne vraiment l'impression que les dialogues, et même la narration, sont vivants. Dans l'ensemble, c'est extrêmement touchant et poignant, à l'image du récit.

En effet, contrairement à la Marque où de nombreux détails m'avaient dérangée, ce récit-là m'a vraiment beaucoup émue, touchée. Je pense qu'Anne Loyer exprime beaucoup mieux son talent dans ce type de récit, plus que dans la dystopie ( ce n'est toutefois que mon avis, je tiens à le préciser ). En effet, cette histoire est vraiment poignante, touchante. J'ai été emportée aux côtés de Raph, Mylène, Kathia, et je n'ai pas vu les pages défiler, j'ai oublié le temps, j'ai vogué à leurs côtés... cette histoire est très belle, très touchante, l'auteur y traite de sujets importants tels que le handicap, le pardon, le suicide, l'acceptation, la famille... autant de thèmes qu'elle aborde avec sensibilité et pudeur. L'histoire en elle-même, originale, placée dans un décor atypique mais enchanteur qui reflète particulièrement bien l'atmosphère du livre, est un véritable plaisir à découvrir, et je suis ravie d'avoir pu m'y plonger.

Les personnages m'ont également beaucoup touchée. Ils sont tous très complexes, ont plusieurs facettes, notamment Ben, qui est un personnage qui m'a vraiment fascinée. Sa complexité, sa profondeur, m'ont vraiment surprise et touchée. Quant au personnage principal, Raph, il est vraiment attachant, son mal-être, ses doutes font qu'on s'attache vraiment à lui, il est fragile et a besoin d'aide... j'ai également beaucoup aimé Mylène et Kathia, le rayon de soleil, l'enchantement de ce petit roman. Autant de personnages magnifiques qui vont de pair avec ce sublime roman. Leur complexité permet de vraiment s'y attacher, et c'est un atout non négligeable.

Une réussite totale avec ce récit poignant, qui m'a beaucoup touchée, émue. Porté par une magnifique plume et des personnages à la fois complexes et attachants, c'est une petite pépite à découvrir absolument !

Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"
5/5

mardi 15 août 2017

L'Histoire sans fin

Titre : L'Histoire sans fin
Auteur : Michael Ende
Traducteur : Dominique Autrand
Editeur : Le Livre de Poche
Pas de collection particulière
Nombre de pages : 498
Résumé :
« C'était bien là ce dont il avait tant de fois rêvé : une histoire qui ne finit jamais ! Le livre des livres ! » Bastien Balthasar Bux a douze ans. Orphelin de mère, élevé par un père absent, il s'évade de son quotidien grâce à sa passion pour la lecture. Un matin, il entre dans une librairie et dérobe un livre ancien. Un livre pas comme les autres, qui décrit un monde peuplé d'elfes et de monstres... Et voilà que Bastien, irrésistiblement, passe de l'autre côté du miroir et entre dans l'histoire, l'histoire sans fin...

Le résumé de ce livre m'a immédiatement attirée, et je l'ai donc emprunté à la médiathèque, sans tarder. Le titre était vraiment intriguant, et j'avais donc bien envie de savoir ce que ça allait donner.

L'univers créé est vraiment d'une richesse incroyable, une richesse que j'ai vraiment peu rencontré dans un livre. L'ensemble est cohérent puisqu'il est justifié par des règles qui permettent la création d'une telle débauche de créatures, de paysages, d'univers. J'ai vraiment adoré explorer le Pays Fantastique, le pays de tous les possibles, dont la diversité, la richesse sont vraiment sans égales. Je n'ai pas vraiment de mots exprimant toute l'admiration que j'ai éprouvée en découvrant, au fur et à mesure, à quel point tout cet univers était étendu, précis. J'ai rarement rencontré cela dans un livre, et, rien que pour cela, vous devriez vraiment lire ce livre.

L'intrigue est tout aussi riche, et, malgré les presque 500 pages, on ne se lasse pas une seconde. L'auteur a su renouveler sa trame tout au long de l'histoire, ce qui fait que rien ne se répète jamais, les péripéties s'enchaînent à un rythme parfait, sans jamais se ressembler. Plus que tout, ce livre est vraiment un voyage, et, arrivé aux derniers chapitres, le lecteur en repensant aux premiers chapitres, ne peut constater que l'incroyable chemin parcouru, l'évolution des personnages mais aussi des thèmes, des intrigues secondaires, du ton employé. Le fait qu'on s'en rende si bien compte met bien en lumière l'extraordinaire qualité de ce livre. J'ai été captivée par ma lecture du début à la fin, sans jamais me lasser, les intrigues principales comme secondaires se succédant et se renouvelant, les paysages changeant... Bref, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde !

Les personnages m'ont, certes, légèrement moins convaincues. Si leur formidable potentiel d'évolution, et leur évolution effective au cours du roman, m'ont vraiment beaucoup impressionnée et ont fait que j'ai aussi adoré le roman, leur personnalité en elle-même m'a moins plu. Atréju, le premier personnage principal que l'on connaît, est un peu trop héroïque, un peu trop bon, un peu trop courageux, un peu trop parfait, en fait, pour que je m'y attache vraiment, même si des personnages plus secondaires comme la Petite Impératrice ou Fuchur m'ont ravie. Quant à Bastien, l'autre personnage principal du roman, il m'a à la fois plu... et déplu, je suis restée mitigée sur son compte. Je me suis sentie parfois proche de lui, je comprenais son point de vue, et le fait qu'il soit si imparfait, si faillible, me plaisait beaucoup. Mais, à partir du moment où il rejoint le Pays Fantastique, les changements s'opérant en lui m'ont énormément déplu et il m'a de plus en plus agacée, jusqu'à devenir franchement détestable. Mais, comme je le disais, les personnages secondaires contrebalancent, ils sont si variés et attachants ( pour la plupart ) que j'ai pu oublier ma non-satisfaction vis-à-vis des personnages principaux ( qui d'ailleurs, soit dit en passant, ne se comportent pas vraiment comme des enfants de 10 ans ! ).

Une excellente lecture avec ce roman, l'extrême richesse et diversité de l'univers et de l'intrigue m'ont bluffée. Mon seul reproche concerne les personnages principaux, qui ne m'ont pas vraiment convaincue, mais j'ai tout de même passé un excellent moment !

Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"
5/5